jeudi, février 15, 2007

Du Stress de la jalousie et de l'inconséquence


L'autre jour, tout en cheminant en compagnie d'une collègue, j'évoquais la mine peu engageante de la plupart des candidats sur les affiches électorales; la faute à leur directeur de campagne certainement ! Quoiqu'il en soit, avec des faciès dépourvus de tant de séduction, il est à se demander à quoi ressemble la vie sentimentale de nos candidats ! Ma collègue releva que ce n'était pas très important en l'occurrence, il ne s'agit que d'une élection et pas d'un "blind date". Après une nuit de réflexion, je me suis rappelé d'une petite histoire que mon parrain (brillant helléniste) m'avait contée : dans une république antique, on avait refusé à un général grecque le commandement suprême car il n'avait jamais été sodomisé; comment faire confiance à un homme qui n'a pas connu ce genre de plaisir ! J'ai donc reparlé de tout cela ce jour avec ma collègue qui, entre temps, avait modulé son opinion. "Qu'il couche ou pas, ce n'est pas une garantie absolue de non-frustration, c'est toutefois un indice convaincant de leur équilibre !"
Restons encore un peu "au-dessous de la ceinture", on en apprend souvent beaucoup à ce niveau-là. Dans un quotidien gratuit (qui, je me répète, a déjà cette qualité à défaut de mieux), un article annonçait la présence dans une boîte de Lausanne, d'une "DJette" ex-star du porno. Le fait en soi n'a rien de stupéfiant surtout si la dame a du talent. Je lui trouve un joli plan de carrière. Quand bien même ne serait-elle pas une "DJette" fameuse, qu'elle profite donc de son renom, elle a suffisamment "donné" de sa personne pour jouir de cette sinécure ! Mais vous ne le croirez pas, un fâcheux, chanteur local (râpeur de carottes) de son état, celui-là même qui sodomisait par clip interposé l'un de nos conseillers fédéraux, s'est inscrit en faux contre la reconversion de l'ex-star du porno. " Alors se faire voler la vedette par une simple actrice porno qui surfe sur sa notoriété, ça la fout mal ..." Notre artiste ne serait-il pas un rien jaloux ? Et qu'entend-il par "simple actrice porno", je décèle une once de mépris moraliste. Quoiqu'il en soit, en matière de pornographie, notre homme a déjà largement dépassé la mesure. Il se justifie en évoquant la contestation d'une "certaine Suisse"; je devrais peut-être lui proposer mes services ... non, rien de ce que vous êtes en train d'imaginer ! Je pourrais lui donner des cours de contestation créative et de critique cinglante et drolatique.
Remontons quelque peu jusqu'au niveau des convictions - quoique j'aie connu bien des membres de l'intelligentsia et de la nommenclatura qui les portaient bien bas et se les mettaient au ... enfin, qui s'asseyaient sur leurs convictions. Entendu hier à la radio notre grand virtuose de la râpe à fromage s'exprimer sur un ton nonchalant à propos de tout et rien. Arrive sur le tapis l'affaire de la censure de "Salò ou les 120 journées de Sodome" et la journaliste de demander son avis au chanteur local à propos de la formation d'un comité de lutte contre la censure. "Si ça peut leur faire plaisir à la fin de la journée ..." Notre grand pourfendeur de la droite très à droite, le contempteur du racisme et de l'intolérance réduit un phénomène de mobilisation sur une question de principe, sur une question fondamentale à un petit passe-temps quasi inutile ! Je croyais qu'il s'agissait d'un chanteur à texte ? c'est à dire de l'un de ces don Quichotte toujours prêt à pourfendre les moulins à vent de son verbe. Je lui trouve bien de l'inconséquence et soupçonne que ses prises de position publiques ne soient pas dénuées d'intérêt marketing. S'il n'est question que de notoriété, il aurait dû faire comme la DJette, et commencer par une carrière dans le porno !






1 commentaire:

Anaël a dit…

Moi aussi je veux faire carrière dans le porno et devenir célèbre après :p